Weiss Schwarz : le jeu de cartes issu des séries manga

L'association Ota'Sekai lors de Japan Touch Haru en avril 2014. © Ota'Sekai

L’association Ota’Sekai lors de Japan Touch Haru en avril 2014. © Ota’Sekai

Samedi 20 et dimanche 21 février, la Taverne du Gobelin Farci prendra des allures de manga en accueillant à 14 heures l’association Ota’Sekai. L’objectif ? Vous faire découvrir le jeu de cartes japonsais Weiss Schwarz à travers une initiation et un tournoi. A cette occasion, nous avons rencontré le président de l’Association, Marc Durand.

TGF : Pourriez-vous nous présenter votre association ?

Marc Durand : Nous avons créé Ota’Sekai il y a un peu plus d’un an. Notre objectif est de promouvoir la culture japonaise dans la région Rhône-Alpes. D’ailleurs, le nom de l’association est la contraction de deux mots japonais « otaku » qui désigne les passionnés de manga et « Sekai » qui signifie « univers ». Pour cela, nous organisons et participons à de nombreux événements dans la région autour de la culture japonaise. Récemment, nous nous sommes lancés dans les jeux de cartes japonais, pour le moment, nous nous concentrons sur Weiss Schwarz mais nous aimerions à terme pouvoir faire la promotion d’autres jeux méconnus tels que Wixoss (prononcer « Wicross »), Chaos ou encore Victory Spark.

TGF : En quelques mots, qu’est-ce que le jeu Weiss Schwarz ?

M.D. : Il s’agit d’un jeu de cartes à jouer et à collectionner qui s’appuie sur les séries animées manga. Certaines cartes reprennent par exemple nos séries préférées comme Vocaloid, Sword Art Online, Love Live !, Puella Magi Madoka Magica ou encore Kill la Kill (le deck sortira en septembre prochain en anglais). Ce jeu japonais a bien pris aux Etats-Unis mais pas trop en Europe. A Ota’Sekai, nous trouvons le concept sympa et aimerions le faire davantage connaitre en France. Pour l’instant, les cartes sont en anglais mais à long terme nous aimerions proposer une traduction française pour toutes les cartes, qu’elles soient anglaises ou japonaises.

 

 

TGF : Comment se déroule une partie ?

M.D. : Si vous connaissez déjà Magic The Gathering ou Yu-Gi-Oh, la mécanique est un peu la même. L’objectif est d’infliger un maximum de dégâts à son adversaire grâce aux effets de ses cartes. Lorsqu’un joueur encaisse 7 dégâts, il augmente d’un niveau. Lorsque vous atteignez le niveau 4, vous perdez la partie. Afin d’équilibrer les forces dans le duel, plus l’on monte dans les niveaux et plus les cartes que l’on joue sont puissantes. Il y a bien sûr de nombreuses subtilités que je vous laisse découvrir samedi !

TGF : Qu’avez-vous prévu comme animation samedi à la Taverne du Gobelin Farci ?

M.D. : La journée sera divisée en deux parties : l’une consacrée à l’initiation ou au jeu libre pour les initiés et l’autre au tournoi. A noter que les inscriptions sont gratuites comme pour toutes les compétitions de Weiss Schwarz. Afin de donner un maximum de chances à tous les joueurs, nous procèderons sur le système de rondes suisses. C’est-à-dire qu’après le premier tour distribué de manière totalement aléatoire, vous jouerez contre des adversaires ayant sensiblement le même niveau que vous. Chaque match gagné donne des points qui permettent à la fin de la journée d’obtenir des cartes promotionnelles. Ne vous inquiétez pas, il y aura des lots pour tout le monde, même le dernier !

TGF : Les débutants ne sont-ils pas désavantagés par rapport à ceux qui savent déjà joué ?

M.D. : Pas vraiment. L’intérêt de Weiss Schwarz par rapport à Magic ou Yu-Gi-Oh ! est que l’on peut battre un deck construit avec un jeu de base que nous fournirons sur place pour ceux qui n’ont pas de carte. C’est vraiment un jeu tout public, facile à intégrer. Si vous ne connaissez pas le jeu mais que vous êtes intéressé, n’ayez pas peur de venir samedi. Nous serons ravis d’accueillir des joueurs Stéphanois !

Propos recueillis par Mimine la Tavernière

Pour en savoir plus ou vous inscrire, rendez-vous sur l’événement Facebook.

12694844_447980485386727_5557598357958094578_o.jpg

Publicités